Agence immobilière

Libimmo, l’agent immobilier digitalise son métier

À 28 ans, Driss Bouharrou a lancé, en janvier, son agence immobilière Libimmo à Longueil-Annel, près de Compiègne, à la pépinière d’entreprises des Deux Vallées. Indépendant, il a imaginé son propre concept où le numérique et la transparence sont au cœur de sa démarche.

Driss Bouharrou.

Un Master en poche et une expérience de cinq ans dans la vente des projets de construction de maisons individuelles et dans la vente immobilière au sein d’agences aux noms connus, Driss Bouharrou a décidé d’ouvrir sa propre agence au grè de ses idées et de son inspiration, avec un esprit d’entreprendre ancré en lui depuis toujours. « À force de rencontrer les clients et d’écouter leurs remarques, j’ai réfléchi à la façon de satisfaire leurs besoins très spécifiques et surtout récurrents, raconte le jeune agent immobilier. J’ai retenu : l’incompréhension des prix des prestations, faute d’un manque d’explications et aussi la volonté des clients à connaître notre travail sur leurs biens, donc un déficit de transparence de la part des agences. »

« Je repense le métier de l’agent immobilier »

Les solutions ? D’abord, un prix de frais fixe qui s’élève à 4 990 euros peu importe la valeur du bien et puis, la digitalisation des services proposés. « Avec Limmibo, je repense le métier de l’agent immobilier notamment avec la part de frais qui reste fixe ainsi le client sait à quoi s’en tenir », confie-t-il.

Du côté de la digitalisation, elle bouscule la profession car désormais le vendeur participe à la vente : « Avec la digitalisation, le vendeur a accès aux informations, par exemple au nombre de vues sur son bien et à toutes les démarches via un espace personnel. Je pallie donc ce manque de transparence et un lien de confiance se crée. On n’oublie pas l’humain, trop souvent décrié par les clients », explique Driss Bouharrou.

Le numérique, un atout vente

Au-delà de la transparence, la digitalisation s’invite dans les visites des biens. L’agent immobilier a investi dans une caméra concevant des images 3D des maisons en vente. « Chaque pièce est prise en photo et grâce à un logiciel, je propose une première visite en 3D aux potentiels acheteurs, note-t-il. C’est un gain de temps pour l’acheteur qui visualise parfaitement le bien et évite de se déplacer pour rien et un gain de temps pour moi et le vendeur car je privilégie les visites de qualité. »

Driss Bouharrou utilise également des applications dans son quotidien d’agent immobilier : grâce à l’une d’entre elles, il peut générer un compris de vente en une heure contre quatre sans digitalisation. De même, il a accès aux études comparatives de marché lui permettant de connaître parfaitement le marché de l’immobilier dans chaque secteur. « Cette étude me permet d’avoir le topo du marché local et de ne pas se tromper dans le prix de vente », commente-t-il. « Avec le digital, les outils sont plus performants, j’ai intégré la signature électronique également », ajoute-t-il.

Actuellement, Libimmo intervient entre le Compiégnois et le Noyonnais. À terme, l’agence immobilière 4.0 compte étendre son activité dans tout le département de l’Oise puis dans toute la région.