ESS

Des dispositifs régionaux pour l’ESS

Depuis le début du confinement, un quart des structures de l’ESS ont fait une demande d’activité partielle et 5% ont fait une demande de report de charges sociales.

©Adobetock

À l’initiative du préfet de la région Hauts-de-France, une plate-forme a été lancée pour renseigner et aider les entreprises de l’ESS de la région, baptisée ESSHDF,e n centralisant l’ensemble des mesures, ressources et outils à destination des organisations de l’économie sociale et solidaire en région (acteurs publics, réseaux, financeurs solidaires) :

  • Un dossier spécial #Covid19 disponible en ligne : https://bit.ly/ESShdfCovid19
  • Un relai régulier des informations transmises par le Haut-Commissariat à l’ESS à travers une note dédiée: https://bit.ly/ESSmesuresEtatC19
  • La mise en place d’une Foire aux Questions (FAQ) avec l’ensemble des réponses sur les questions clés que se posent les organisations de l’ESS: https://bit.ly/FAQessCovid19
  • Une cartographie interactive des dispositifs territorialisés d’aide et d’accompagnement de proximité pour les structures de l’ESS: https://bit.ly/RéseauAccompagnementESS2
  • La réalisation de témoignages de structures de l’ESS qui proposent des solutions innovantes dans cette période de crise : services aux habitants, alimentation en circuits courts, actions de solidarité.

Pour faire face aux difficultés financières des entreprises de l’ESS, le haut-commissaire à l’ESS propose une aide d’urgence simple avec la mise en place d’un fonds de secours spécifique pour les entreprises et associations jusqu’à trois salariés. Cette aide conjoncturelle d’urgence doit permettre à la structure concernée d’accéder et activer les aides mises en place par l’Etat, les collectivités, les banques, notamment celles relatives aux prêts de trésorerie. Elle prend la forme d’une aide directe d’un montant de 5 000 euros assortie d’une offre d’accompagnement.

Dans cette phase d’amorçage trois millions d’euros sont mobilisés, permettant ainsi d’appuyer la continuité, et ainsi éviter la fermeture à court terme, de 300 structures à l’échelle nationale, dont 20 en Hauts-de-France.