BTP

Chutes en hauteur : la Direccte renforce sa campagne de sensibilisation

Depuis la fin du mois de mai, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) des Hauts-de-France a constaté une « forte et inédite recrudescence du nombre d’accidents du travail graves et mortels dans la région ».

(c)Adobestock

La plupart sont liés aux chutes de hauteur, notamment lors de travaux menés pour le compte et au sein d’une entreprise. En juin, six accidents du travail graves ou mortels sont à déplorer, en lien avec une chute de hauteur, dont trois mortels. À titre de comparaison, sur toute l’année 2019, huit accidents du travail mortels dus aux chutes en hauteur ont été recensés.

Ces chutes en hauteur, deuxième cause d’accidents mortels, font l’objet depuis de nombreuses années d’une action prioritaire au sein du ministère du Travail. Des contrôles continus sont menés sur les chantiers et les dans les entreprises, et sont renforcés dans la région par deux campagnes annuelles de contrôle : en 2019, 565 chantiers ont été contrôlés, sur lesquels intervenaient 1 200 entreprises et 3 600 salariés. « Une entreprise sur trois présentait un risque de chute de hauteur », indique la Direccte. Qui a décidé de renforcer ses actions en engageant une vaste campagne de sensibilisation, et poursuit la campagne nationale de communication « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur ». Une partie du réseau des préventeurs institutionnels, les services de santé au travail, les organisations patronales et syndicales et les branches professionnelles ont été mobilisés pour diffuser l’alerte et sensibiliser les entreprises. Un renforcement des contrôles a également été mis en place.