Logement neuf

Les promoteurs immobiliers : en faveur du logement neuf

La Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI France) a émis plusieurs propositions visant à mettre le logement neuf au cœur de la relance économique. Elle va mener une campagne de communication à destination des élus pour les sensibiliser au logement neuf et à la ville durable.

« Il n’y a qu’en changeant la ville que l’on peut la reconquérir » et « il faut faire évoluer notre modèle pour faire du logement neuf un levier de la relance ». Tels sont, selon Alexandra François-Cuxac, présidente de FPI France, les grands axes des propositions et de la campagne de communication que la Fédération des promoteurs immobiliers s’apprête à porter vers les élus et qu’elle a également adressées au cabinet de la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon. Un plan d’action qu’elle a présenté à la presse par visioconférence, le 16 juillet dernier.

Relancer le marché du logement neuf et rendre la ville plus durable

Une mobilisation qui vient répondre à plusieurs constats observés sur le marché du logement neuf. Sur le plan quantitatif, tout d’abord. Le manque d’offre a été « aggravé par la crise sanitaire » : la production a ainsi enregistré une baisse de « 46% en trois mois de crise », a-t-elle précisé. On observe en parallèle « une demande de logements abordables non satisfaite dans les villes, qui concentrent les emplois, les services, les infrastructures », et la demande « croît sous l’effet de la démographie ». Aussi il y « un besoin de solvabiliser la demande, pour contenir les effets de la hausse des prix » dans ces villes. 

Sur le plan qualitatif, ensuite. Il faut transformer la ville « pour la moderniser » en l’adaptant aux nouveaux usages, au vieillissement de la population et au handicap, et « pour la rendre plus durable », en prenant en compte le changement climatique. « Le logement neuf est déjà vert et performant, et il le sera encore davantage avec la RE2020 », la réglementation qui régira les performances environnementales des bâtiments neufs à partir de l’été 2021. « Le logement neuf est la solution pour les élus locaux » pour « transformer le parc de logements, afin qu’ils émettent moins de carbone », « améliorer la qualité de vie » et « produire du logement abordable financièrement », a résumé Alexandra François-Cuxac. 

Quinze propositions pour soutenir l’offre et la demande

À l’heure où l’on parle beaucoup de rénovation urbaine, le plan de relance envisagé par FPI France s’appuie sur 15 propositions qui sont autant de « leviers de la reprise économique et de la transformation de la ville, plus saine et plus durable ». Un premier lot de ces mesures à court terme vise à permettre d’accélérer temporairement la délivrance des permis de construire et à faciliter le rattrapage des retards accumulés sur les chantiers, afin de renouer avec le niveau d’activité d’avant la crise. En parallèle, la FPI propose des actions de soutien à la demande en accession à la propriété par un recours accru à la TVA réduite, le maintien et le développement du dispositif fiscal Pinel pour les particuliers et du PTZ (prêt à taux zéro) pour les primo-accédants, ainsi que le « verdissement rapide » de ces outils. 

D’autres propositions à court ou moyen terme tendent à encourager les cessions de foncier en aménageant la fiscalité des plus-values immobilières et « par des mécanismes d’engagement des maires bâtisseurs et de contrainte des maires malthusiens », a expliqué la présidente de la Fédération, qui estime qu’il faut également « accélérer fortement la digitalisation de l’immobilier neuf, et en particulier la délivrance des permis de construire » et encourager « une forme de régulation de la décentralisation »

« Nous sommes très très inquiets » et « notre inquiétude concerne plutôt l’offre que la demande », a-t-elle poursuivi. Mais « il ne faut pas baisser les bras et il faut se retrousser les manches » : « il faut produire du logement neuf pour aider la ville de demain à sortir de terre» et «le logement neuf peut être une locomotive de croissance »