La Mer de Sable poursuit sa dynamique de développement

Créé en 1963, le parc d’attractions de la Mer de sable, implanté au cœur de la forêt d’Ermenonville, est connu pour son ambiance Far west. En pleine dynamique depuis cinq ans, son nouveau directeur entend continuer cette impulsion avec une nouvelle attraction dès la saison prochaine malgré la crise de la Covid-19… Le moment de vivre de nouvelles expériences en famille.

(c)La Mer de sable

Habituellement ouvert au mois d’avril – jusqu’à la fin du mois d’octobre – le parc d’attractions de la Mer de sable a été contraint, comme l’ensemble des parcs de loisirs, d’ouvrir ses portes plus tard, le 27 juin, pour les raisons connues de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Conséquence ? Une baisse de 30% de la fréquentation. Un résultat en baisse mais qui n’affecte pas le moral de l’équipe du parc d’attractions : loin des chiffres, la crise sanitaire est avant tout humaine et le premier défi, lors de la réouverture, a été la reconquête de la confiance des visiteurs. Un défi relevé pour ce parc à thème centré sur la famille. « Nous avons suivi le protocole sanitaire de façon très stricte, avec le port du masque obligatoire, du gel hydroalcoolique à disposition, les surfaces nettoyées régulièrement… et cela a été une réussite car nous avons redonné confiance aux visiteurs, confie Frédéric Carlier, le nouveau directeur de la Mer de sable depuis le mois de juillet 2020. Et depuis la réouverture, la fréquentation augmente au fil du temps. Il y a eu un besoin de rassurer. »

Cette reconquête a été nécessaire et naturelle, la sécurité étant « au centre de notre métier », selon Frédéric Carlier, malgré le coût que cette confiance a engendré. « Notre métier est de faire vivre des expériences, des émotions et des frissons en famille, il est important de le proposer en toute sécurité », rappelle-t-il.

Le Cheyenne River longe la dune de sable.(c)La Mer de sable

Bouleversé mais pas vaincu

Étendu sur 43 hectares, le parc d’attractions de la Mer de sable se caractérise par une particularité géologique, la dune de sable naturelle de 20 hectares qui accueille le spectacle vivant « L’attaque du train ». Un environnement naturellement dépaysant sur lequel mise le nouveau directeur, passionné du loisir : « Avant la Mer de sable, j’ai été directeur du parc de loisirs indoor Koezio, dans le nord de la France à Lille donc je connais bien ce monde et j’en suis passionné. Pour les parcs outdoor, qui fonctionne par saisonnalité, l’objectif est de proposer un environnement dans lequel les familles vivent une véritable aventure. Ici, c’est l’ambiance du Far west et l’objectif est d’accentuer davantage ce décor hors du temps et cette dune de sable en est le centre. »

La crise de la Covid-19 et l’arrêt forcé de l’activité n’ont pourtant pas freiné la dynamique des équipes du parc d’attractions. La Silver Mountain – un train de la mine – fera son entrée dès la prochaine saison. « Une attraction qui fera vivre des frissons en famille. Et nous avons de nombreux projets : accentuer ce thème du Far west, des nouvelles attractions et la revitalisation du parc qui offre de belles perspectives de développement. Pour le moment, nous avançons avec agilité mais nous n’arrêtons pas le développement », précise Frédéric Carlier.

Le Pont Suspendu.(c)La Mer de sable

Parce que le loisir est synonyme de plaisir, la Mer de sable propose « un loisir intelligent » au visage de trois spectacles vivants par jour afin de rythmer la journée… et proposer une immersion totale dans l’ambiance de la conquête de l’Ouest. Pour pousser le concept plus loin, le parc d’attractions organise la quatrième édition de son événement Halloween tout le mois d’octobre « pour redécouvrir le parc à travers une autre ambiance, sourit le directeur. Et passer un bon moment ! »

Le Carni Dévore.(c)La Mer de sable