Numérique

Une aide à la digitalisation des commerces à Beauvais

Avec l’opération Le bon _ pour ma ville, Leboncoin soutient les commerçants de Beauvais dans leur démarche de digitalisation. Rendue encore plus nécessaire par le confinement.

Charles Locquet et Vanessa Foulon encouragent les commerçants, comme Frédéric Frimat, à développer leur communication digitale.

La convention entre Leboncoin et la Ville de Beauvais pour dynamiser son commerce de proximité a été signée début octobre, alors que le reconfinement n’était pas à l’ordre du jour. Elle prévoyait entre autres d’aider les commerçants à mettre en place ou améliorer leur présence sur le Web. Alors que tous les commerces non essentiels ont à nouveau fermé leurs portes au public depuis fin octobre, cette digitalisation devient indispensable, voire cruciale pour leur survie.

Étudiante en Master management et innovation, la jeune beauvaisienne Anissa Habbeddine a été recrutée par Leboncoin pour une période de neuf mois : elle consacrera ses mercredis et samedis à accompagner gratuitement les commerçants de la ville. « Concrètement, mes interventions se décomposent en trois étapes. Le premier rendez-vous consiste en une prise de contact et l’explication du programme. Le deuxième entretien sert à établir un diagnostic des besoins, auxquels je réponds lors d’une troisième rencontre, qui dure entre une et trois heures suivant les points à aborder », explique la jeune femme. À l’issue de ce parcours, le commerçant doit être en mesure d’effectuer les manipulations souhaitées de façon autonome, sans avoir rien déboursé pour se former. « Mais s’il a des difficultés, il peut bien sûr continuer à nous joindre par téléphone », assure Anissa Habbeddine.

Appel à volontaires

Une quinzaine de commerçants du centre-ville bénéficient déjà du dispositif, dans tous les secteurs d’activité et à des degrés divers d’avancement : « À peu près un tiers d’entre eux sont totalement novices en la matière. Notre objectif est de les rassurer et de leur montrer que c’est tout à fait à leur portée », explique l’animatrice. Il peut s’agir de créer et gérer une page Facebook ou Instagram, d’apprendre à optimiser ses photos et à les publier, de mettre en place une boutique en ligne. « La Ville de Beauvais a établi une liste d’une centaine de commerces susceptibles d’être intéressés par cette opération, qui seront contactés au fur et à mesure. Mais chacun peut aussi se porter candidat sur le mail officeducommerce@beauvais.fr », précise Charles Locquet, maire-adjoint en charge du Plan Action Cœur de Ville.

Et pour démultiplier les actions, un appel à volontaires a été lancé sur la page Facebook Le Bon _ Pour Ma Ville Beauvais. Une douzaine de bénévoles se sont déjà manifestés pour contribuer à la sensibilisation et l’information des commerces. Cette démarche citoyenne est saluée par la conseillère municipale déléguée au commerce Vanessa Foulon : « C’est l’un des points positifs de la crise sanitaire que nous traversons que de révéler des élans de solidarité de ce type », estime-t-elle.


Une opportunité pour avancer

Pour Frédéric Frimat, « ce deuxième confinement nous oblige à bouger et à moderniser nos pratiques. » Aidé par son fils Édouard, le bijoutier avait déjà une page Facebook depuis plusieurs années. « Nous ne l’utilisions que comme un outil de communication, pas un outil de vente », reconnaît-il. Avec l’aide d’Anissa Habbeddine, il réalise maintenant des vidéos de ses montres et bijoux, crée un catalogue et une boutique Facebook en attendant que son propre site de vente soit opérationnel. « Et concrètement, cela m’a déjà fait venir des clients en Click and collect. Même lorsque la crise sera derrière nous, nous continuerons ce type de vente qui nous ouvre de nouveaux débouchés », affirme le commerçant.

Frédéric et Édouard Frimat bénéficient de l’aide d’Anissa Habbeddine pour créer leur boutique Facebook… en attendant leur propre site marchand.