Le Campus connecté inauguré à Beauvais

C’est en mai dernier que la Communauté d’agglomération du Beauvais (CAB) s’est vue décerner le label Campus connecté par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Il est hébergé au sein de l’espace culturel François-Mitterrand à Beauvais et a été officiellement inauguré le 15 novembre.

Une inauguration à laquelle les étudiants ont été invités à participer.
Une inauguration à laquelle les étudiants ont été invités à participer.

Le label Campus connecté a pour ambition de rapprocher l’enseignement supérieur de tous les territoires en faisaient émerger des lieux labellisés complémentaires des établissements universitaires et de leurs antennes. C’est dans ce cadre que la Communauté d’agglomération du Beauvaisis s’est vue décerner ce label. Doté de sept ordinateurs et d’une salle de détente, le Campus connecté de Beauvais est opérationnel depuis la fin septembre.

Pour cette première année, ce campus nouvelle génération peut accueillir jusqu’à 15 étudiants. Si pour le moment cinq étudiants sont inscrits, il est prévu une montée en puissance qui pourrait atteindre jusqu’à 50 étudiants dans les cinq ans. L’ambition de ce lieu est d’orienter, d’accompagner, de former, d’insérer les étudiants dans la vie professionnelle et de favoriser leur épanouissement. Sa vocation est aussi d'étoffer l’offre de formation post-bac disponible sur le territoire : tous les principaux champs disciplinaires sont accessibles.

Des étudiants entourés

Ce Campus connecté propose une autre façon d'apprendre et permet de rendre les formations accessibles. Aujourd'hui, à Beauvais, ce ne sont plus les étudiants qui vont vers les formations en devant par exemple changer de ville avec tous les frais et difficultés que cela engendre - en particulier en matière de logement ou de transports -, sont les formations qui viennent à eux. Ainsi parmi les cinq étudiants inscrits, on compte : une étudiante en deuxième année de licence de droit avec l’université Panthéon-Sorbonne ou une étudiantes en vue d'obtenir un certificat de formation professionnelle de soigneuse animalière avec l’organisme Cours Animalia. « C'est un projet innovant et un formidable levier de développement », évoque Céline Joiron, vice-présidente en charge de la transformation pédagogique à l’université de Picardie Jules-Verne.

Du matériel informatique est mis à disposition des étudiants.

En venant au Campus connecté, les étudiants s’engagent à être présents au moins 12 heures par semaine, du matériel informatique étant mis à leur disposition. Le campus connecté est ouvert à tous, sans limite d’âge et la seule condition d’accès étant de suivre une formation à distance via une école ou une université. De nombreux avantages étudiants leur sont également disponibles. Ils ont accès par exemple au restaurant universitaire via le Crous, pourront faire des visites d’entreprises, participer à des ateliers pour valoriser leur C.V, etc. Le campus connecté n'isole pas car, sur place, ils ne se retrouvent pas seuls.

Un accompagnement personnalisé

En effet, ils bénéficient d’un accompagnement personnalisé assuré par Célie Deloison, la coordinatrice-tutrice de la structure que la CAB a recruté pour aider les étudiants dans toutes les démarches mais aussi pour leur proposer des ateliers collectifs, grâce à des partenariats mis en place et amenés à se développer. Laurent Rossignol, délégué à l’égalité des chances a souligné une « opportunité remarquable pour les étudiants du Beauvaisis. Ils voient la possibilité de faire à leur porte toutes formations possibles. Ce Campus connecté rentre dans leur champ des possibles » durant l'inauguration.

Cette labellisation est une opportunité pour le Beauvaisis qui va permettre au plus grand nombre de bacheliers d’accéder à des études supérieures et de favoriser leur réussite sans limitation de contraintes économiques ou de mobilité mais aussi à des décrocheurs de l’enseignement supérieur de bénéficier d’un accompagnement et d’un cadre leur permettant de reprendre un cursus apprenant et d’employabilité. Toute personne en reprise d’études, en reconversion professionnelle ou demandeur d’emploi peuvent également bénéficier d’une formation adaptée à leur projet et aux entreprises de bénéficier de compétences préparées à proximité.

Présidente de la CAB, Caroline Cayeux s’est dite « enchantée d’avoir pu obtenir ce label » qui permet notamment aux étudiants de « dépasser les difficultés de mobilité et de réussir des études qu’ils n’auraient pas forcement entreprises ». Elle a annoncé que le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) allait venir s'y greffer. Les entreprises qui n’arrivent pas à recruter sur le territoire seront observées : « Isagri, Agco, Givenchy… ce serait bien d’avoir les talents pour ces entreprises », pointe-t-elle. Des propos approuvés par Sébastien Lime, Secrétaire général de la préfecture de l’Oise évoquant la « création d’une nouvelle population d’étudiants » et la « vraie difficulté à recruter dans le Beauvaisis ».