Lingerie

LOLO, le soutien-gorge sur mesure pour le bien-être des femmes

Originaire de Compiègne, Océane Brière a lancé, avec son amie Mélissa Zitouni, une boutique en ligne de soutiens-gorge responsables et sur mesure, LOLO. Ensemble, elles répondent à un besoin intime et particulier des femmes, avec un produit unique, sensuel et confortable.

Océane Brière et Mélissa Zitouni.

« LOLO est née du constat que le système de tailles standard des soutiens-gorge ne convient qu’à un nombre restreint de femmes et ne prend pas en compte la grande diversité des poitrines, explique Océane Brière, créatrice de LOLO et ingénieur industriel, alors que les femmes le portent à longueur de journée, la difficulté à trouver des modèles adaptés entraîne des problèmes d’inconfort. »

Lancé depuis le mois de décembre 2019, le site en ligne (lolo.paris) propose un modèle de soutien-gorge, noir, en dentelle, avec la culotte assortie, mais avec une petite révolution : il y a 57 tailles disponibles, soit trois fois plus que les marques traditionnelles. « Après avoir réalisé un questionnaire sur plus de 500 femmes, il s’avère que neuf femmes sur dix portent ce produit tous les jours et 78% d’entre elles connaissent un inconfort », confie la jeune chef d’entreprise de 28 ans.

Grâce à un algorithme créé, LOLO sélectionne la taille parfaitement adaptée, à l’aide de six mesures prises sur la poitrine. Résultat ? « Nous proposons un produit qui convient donc exactement à chaque morphologie car nous fabriquons le soutien-gorge en fonction de ces mesures que chaque femme prend de chez elle, en intimité, et nous envoie via un formulaire », note Océane Brière.

« Nous proposons un produit qui convient donc exactement à chaque morphologie »

Un soutien-gorge au millimètre

Au-delà de la mensuration parfaite, LOLO est un soutien-gorge fabriqué avec de la dentelle en polyamide et élasthanne recyclés à partir de chutes de textile, venues de France, d’Italie et d’Espagne et certifiées Oeko-Tex (sans produits toxiques) car « l’inconfort réside aussi dans la matière ».

Exit la grande distribution, cette démarche éthique se prolonge jusque dans la confection du produit, pour laquelle la fabrication ne se fait qu’à la commande dans un atelier à Lyon où deux couturières réalisent chaque soutien-gorge. « Il faut assembler 45 pièces pour confectionner un soutien-gorge et dix pour la culotte, cela demande donc un réel savoir-faire et une minutie extrême ainsi qu’un temps de confection très long, explique Océane Brière qui a étudié cette question à travers de nombreuses formations, cette qualité est nécessaire pour un produit technique dont son rôle complexe est d’apporter un soutien aux poitrines. »

Un atelier de découpe des tissus est également basé dans la région lyonnaise, qui embauche une trentaine de personnes. La production a d’ailleurs débuté en janvier et les livraisons sont prévues au mois de mars.

LOLO est fabriqué avec six mesures.

Plus qu’un produit, une éducation

Ces soutiens-gorge responsables et adaptés à toutes les femmes, sont avant tout une prise de conscience et une philosophie de vie.

Ces deux amies qui se sont rencontrées durant leurs études d’ingénieur, ont allié leurs compétences professionnelles mais aussi leur conviction : Mélissa Zitouni désire être au service des femmes et Océane Brière, quant à elle, s’engage en faveur de l’environnement. « L’ambition de la marque est d’éduquer les femmes à bien choisir leur soutien-gorge. Nous avons constaté également que 80% des femmes n’ont jamais pris leurs mensurations, constate les créatrices, personne n’explique comment choisir son soutien-gorge, et nous voulons transmettre, en tant que femmes, tout le savoir que nous avons acquis sur ce sujet et nous le concrétisons avec LOLO. » LOLO se déclinera sous plusieurs modèles et couleurs au fil du temps.