Crise du Covid-19

Crise du Covid-19 : lancement des prêts garantis par l’État

Ces prêts permettront de soulager la trésorerie des entreprises et des professionnels qui subissent le choc lié à l’urgence sanitaire.

©goodluz.

Frédéric Oudéa, président de la Fédération bancaire française, souligne ainsi : « Dans la situation que traverse notre pays, l’engagement de nos réseaux et de nos collaborateurs pour soutenir l’économie française est total. Nous répondons présents sur tous les territoires auprès de tous nos clients. L’ensemble des moyens de l’État et nos ressources propres vont permettre d’apporter les bonnes solutions aux entreprises confrontées à cette crise hors norme. »

Paris Les Dunes, France. Avril, 2017. Frédéric Oudéa, Directeur général, Société Générale.
Un dispositif massif et inédit
Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a dévoilé le 24 mars les contours du « prêt garanti par l’État », qui permettra à l’ensemble des entreprises françaises de surmonter la perturbation importante de leur activité induite par la crise sanitaire actuelle. Par ce mécanisme, l’État pourra garantir jusqu’à 300 milliards d’euros de prêts, soit près de 15% du produit intérieur brut français. Ce dispositif est le premier de ce type en Europe à avoir été validé par la Commission européenne dans le cadre adopté le 19 mars.
Son lancement est rendu possible par la rapide mobilisation des réseaux bancaires, pleinement engagés pour réussir le déploiement des prêts garantis par l’État, ainsi que de  Bpifrance, qui a développé en 72 heures la plateforme nécessaire à la gestion la plus fluide possible de ce dispositif massif. Nicolas Dufourcq, directeur-général de Bpifrance, a ainsi déclaré le 24 mars : « Bpifrance contribue au pont aérien de cash vers les entreprises, en assurant l’infrastructure de la garantie accordée par l’État aux prêts des banques à l’économie française, ainsi qu’en accordant des prêts sans garantie aux TPE, PME et ETI du pays. »
Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance.

Jusqu’au 31 décembre prochain, les entreprises de toute taille, quelle que soit la forme juridique de l’entreprise (notamment sociétés, commerçants, artisans, exploitants agricoles, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique), à l’exception des sociétés civiles immobilières, des établissements de crédit et des sociétés de financement, pourront demander à leur banque habituelle un prêt garanti par l’État pour soutenir leur trésorerie.

Ce prêt pourra représenter jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires 2019, ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019. Aucun remboursement ne sera exigé la première année ; l’entreprise pourra choisir d’amortir le prêt sur une durée maximale de cinq ans. Les banques s’engagent à examiner toutes les demandes qui leur seront adressées et à leur donner une réponse rapide.